You are currently viewing HoloLens : “transformer toute salle de cours en salle immersive”

HoloLens : “transformer toute salle de cours en salle immersive”

  • Dernière modification de la publication :4 septembre 2023
  • Post category:Innovation pédagogique

L’HoloLens : une nouvelle opportunité proposée par le CEMU pour favoriser l’usage des technologies immersives dans les enseignements. Explications avec Noémie Gautier, cheffe de projet NCU Réussites plurielles, et Damien Leroy, ingénieur pédagogique.

L’HoloLens, c’est quoi ?

L’HoloLens est une technologie immersive dite de « réalité mixte », qui associe des contenus virtuels au monde réel. Concrètement, l’utilisateur est équipé d’un casque doté d’une visière transparente, de caméras embarquées et de capteurs de mouvements. L’utilisateur a les mains libres et, grâce à une série de mouvements prédéfinis (ouverture et fermeture de la main, tape sur le poignet ou encore écartement des doigts), il peut interagir avec l’objet virtuel – l’agrandir, le rétrécir, le faire tourner, l’ouvrir… Tout ça, sans être coupé du monde extérieur : les lunettes étant transparentes, l’objet virtuel se superpose à l’environnement réel. À la différence d’un casque de réalité virtuelle, l’utilisateur n’est pas plongé dans un univers artificiel. Il ne perd pas ses repères : il voit et entend ce qui se passe autour de lui, ce qui facilite les échanges avec le reste du groupe mais assure également sa sécurité quant aux objets qui l’entourent. Les caméras embarquées permettent aussi de suivre l’expérience de l’utilisateur, que ce soit en présentiel ou à distance.

Quelles sont les utilisations et applications possibles ?

Ce dispositif est compact, léger et maniable : il tient dans une simple mallette ! Les lunettes HoloLens sont donc facilement transportables d’un campus à l’autre. Grâce à cette technologie, les enseignants peuvent transformer n’importe quelle salle de cours en salle immersive. Le CEMU possède trois HoloLens, mis à la disposition de la communauté enseignante. Les trois lunettes peuvent être utilisées en simultané pour faciliter le travail en groupe et ainsi collaborer autour d’un même objet virtuel. Grâce aux caméras embarquées, l’enseignant peut également effectuer et commenter une manip à risque que les étudiants suivraient en direct à distance. En fonction du projet pédagogique de l’enseignant, l’HoloLens offre de multiples scénarios pour favoriser l’engagement, l’autonomie et l’implication des étudiants.

L’HoloLens est-il déjà déployé à l’université de Caen Normandie ?

Le CEMU a acquis cette technologie à la demande d’Anthony Besq, un enseignant-chercheur de l’ESIX Normandie, qui avait répondu à l’appel à projets Innovations pédagogiques en avril 2021. C’est dans le cadre du diplôme d’ingénieur agroalimentaire, et plus particulièrement de l’unité d’enseignement « Usines du futur » qu’il souhaitait déployer ce dispositif. Son objectif : permettre à ses étudiants d’appréhender le fonctionnement de machines industrielles. L’HoloLens pourrait ainsi guider les étudiants lors des étapes de montage et d’assemblage des pièces mais aussi de mise en route et d’utilisation des machines. Depuis l’automne 2021 nous accompagnons donc le déploiement et la prise en main de cet outil, qui est aujourd’hui en phase de test à l’ESIX Normandie. D’autres enseignants-chercheurs nous ont contactés depuis, notamment en neurosciences, biologie animale et microbiologie : l’idée serait, par exemple, de consulter des coupes de cerveau en 3D pour mieux comprendre l’agencement des différentes structures cérébrales. L’HoloLens peut donc répondre aux besoins de différentes disciplines – si tant est que la ressource 3D est disponible. Le CEMU apporte un soutien et un accompagnement aux enseignants pour identifier les ressources à disposition (et il en existe beaucoup !)

Le CEMU, moteur dans le déploiement des technologies immersives en milieu universitaire

Le CEMU a présenté le dispositif HoloLens lors du colloque national “Hybridation des formations” organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI) et l’Agence nationale de la recherche (ANR) les 18 et 19 janvier 2023. Les acteurs de l’enseignement supérieur ont, à cette occasion, présenté leurs projets, partagé leurs expériences et échangé sur les bonnes pratiques.

Retrouvez l’intervention de Noémie Gautier lors de la table ronde “Retour sur les campus : Quels usages ? Quelles perspectives ?” (journée 1 · 18 janvier 2023).